Soutien Aux Oeuvres Salésiennes en HAITI par une solidarité ici pour un developpement là-bas
Soutien Aux Oeuvres Salésiennes en HAITI par une solidarité ici pour un developpement là-bas

La création de petites entreprises:

plus de 20 créations...

Une réelle prise de conscience

Depuis plusieurs années, Père ZUCCHI tente de développer le projet « d’ateliers de spécialisation ». Il désire mettre à la disposition de jeunes diplômés, issus des deux centres de formation professionnelle de l’Oeuvre des Petites Ecoles de Père Bohnen (OPEPB), un outillage adéquat afin qu’ils puissent exécuter des tâches correspondant à des demandes de services. Les travaux ainsi réalisés dans les ateliers de l’OPE-PB, avec de l’outillage mis à leur disposition, doivent leur permettre de :

1. Gagner un peu d’argent afin de subvenir aux besoins les plus urgents.

2. Réaliser des travaux favorisant le développement de « savoir-faire ».

3. Faire reconnaître la qualité de leur travail.

4. Se créer une première clientèle.

 

Problèmes de développement sur place

Une évidence s’impose:
Compte tenu des énormes difficultés économiques que traverse le pays et du fort taux de chômage qui existe en Haïti, il n’est pas possible de se dévouer pour l’éducation et pour la formation technique des jeunes, sans se soucier, parallèlement, de leur vie matérielle qu’ils devront assumer après leurs études.

Or, il n’y a que peu d’espoir pour eux de trouver un emploi correspondant à leur formation et encore moins un financement pour s’équiper…

è Sans financement, pas d’équipement et sans équipement pas de travail. C’est l’impasse, avec la perspective de s’enfoncer dans la pauvreté.



Conséquences :
Nous devons les aider à se spécialiser dans leur branche, pour ceux qui n’auront que deux années de formation professionnelle à l’OPE-PB, avant de leur offrir, pour les plus méritants des différents centres Salésiens de formation professionnelle, la possibilité de créer leur propre petite entreprise.

 

 Titre du projet.

Création de « petites entreprises » ou d’ateliers de production ou de services.

Généralités.

Notre projet est essentiellement tourné vers des jeunes issus des écoles professionnelles Salésiennes haïtiennes et qui sont particulièrement méritants tant par leur attitude, leur volonté de progresser, leur courage, leur disponibilité, leur capacité ou les services rendus. Les nombreux paramètres qui permettront de les détecter montrent que cette recherche ne pourra être effectuée que par les Salésiens haïtiens, assistés du responsable laïc du projet, sans favoritisme pour des raisons personnelles ou familiales. Seule la valeur intrinsèque du jeune devra être prise en compte.



 Objectifs du projet.

Aider un certain nombre de jeunes haïtiens, formés dans les écoles Salésiennes haïtiennes, particulièrement méritants ou qui ont parachevé leur formation technique dans les ateliers de spécialisation de l’OPE-PB, à créer leur propre « petite entreprise » ou un atelier de production ou de services.

Pour atteindre cet objectif, en respectant leur dignité et sans faire de « DONS » qui ne font que renforcer l’assistanat, l’idée est venue de les faire bénéficier de la formule de « l’Epargne Solidaire », liée au système des « micro crédits » bien connus depuis plus de 20 ans.


Deux solutions peuvent être retenues :

1. « Epargner ICI, pour aider LA-BAS » semble être le meilleur moyen socio économique à envisager. Cette formule permet de transformer les donateurs classiques en épargnants solidaires et les assistés d’autrefois, en partenaires responsables faisant effort pour s’auto développer.
Cette formule est déjà en application avec l’aide du « Crédit Coopératif », mais il faudra du temps pour que les intérêts dégagés par cette épargne solidaire puissent permettre de dégager les produits nécessaires pour accorder le premier « micro crédit »… Et tous ces jeunes peuvent-ils encore attendre sans sombrer dans la misère la plus totale ?


2. Obtenir une aide rapide sous forme de subvention qui permettra de financer un ou plusieurs « micro crédits » afin de redonner espoir à un certain nombre de jeunes qui désespère de ne pouvoir rien faire… Les remboursements réalisés par les emprunteurs pourraient alors se cumuler avec les intérêts dégagés par les placements et permettre d’accorder d’autres « micro crédits ».

 

Le « Responsable laïc » du projet.

Son rôle :

  • Rechercher, en partenariat avec les salésiens et en respectant les règles éthiques, des jeunes particulièrement méritants issus des écoles professionnelles Salésiennes.
  • Recevoir la candidature d’éventuels postulants à la création d’une micro entreprise.
  • Rencontrer les jeunes afin d’évaluer leurs capacités à gérer une entreprise.
  • Aider les jeunes à établir une étude de faisabilité en accord avec les professeurs de la spécialité et d’économie du centre de formation considéré.
  • Vérifier la faisabilité du projet d’un point de vue économique et technique.
  • Constituer le dossier des jeunes détectés ou des postulants.
  • Gérer, en accord avec les Salésiens concernés, les comptes relatifs au projet.
  • Rendre des comptes aux salésiens.
  • Assurer une communication bimensuelle minimum avec l’association.

 

Les bénéficiaires.

Origines des bénéficiaires:
Les bénéficiaires pourront être issus ;

  • D’une ou des deux écoles professionnelles de l’OPE-PB et qui auront travaillé pendant un certain temps (variable en fonction des possibilités de chacun) dans un des ateliers de spécialisation mis en place par le Père Zucchi. Ces premières expériences professionnelles auront donné à ces jeunes, qui ont seulement reçu deux années de formation technique, la possibilité d’obtenir un niveau technique qui les rend capable de créer leur propre « petite entreprise ».
  • Des écoles professionnelles ENAM de Port au Prince, Fondation VINCENT du Cap Haïtien, CDAM des Cayes, de Fort Liberté ou du centre de formation des Gonaïves, dans lesquelles ils auront effectué trois ou quatre années d’études professionnelles. Quelques jeunes, issus de l’Ecole Professionnelle de la Fondation VINCENT du Cap et de l’ENAM de Port au Prince, ont participés activement aux différents travaux de réfection des installations électriques de la Fondation ou de la « zone ENAM ». Leur volonté, leur professionnalisme et leurs capacités techniques nous incitent à penser qu’ils ont la capacité à fonder une « petite entreprise » et que, malheureusement, les moyens financiers leur manquent.
  • Des Patronages ou de tous centres de formation Salésiens non formels (aide apportée à des adultes…).

 

Choix des bénéficiaires :

  1. Les Salésiens haïtiens détecteront les jeunes particulièrement méritants issus de leurs écoles professionnelles et recevront les candidatures d’éventuels postulants.
  2. Le responsable laïc du projet pourra aussi présenter la candidature de jeunes et, en partenariat avec les salésiens, instruira le dossier des jeunes détectés ou des postulants.
  3. Il devra en conséquence : Rencontrer les jeunes afin d’évaluer leurs capacités à gérer une entreprise. Aider les jeunes à établir une étude de faisabilité en accord avec les professeurs de la spécialité et d’économie du centre de formation considéré. Vérifier la faisabilité du projet d’un point de vue économique et technique.
  4. Seuls les Directeurs de ces établissements professionnels Salésiens auront le pouvoir, en accord avec le responsable laïc du projet, d’accepter ou de refuser une candidature.
  5. Le responsable laïc du projet sera l’intermédiaire privilégié entre les bénéficiaires du « micro crédit », les Salésiens et le groupe « SIDEL » de l’association « SOS Haïti ».

 

Constitution du dossier:

Le dossier devra comprendre :

  • Les informations relatives à la micro entreprise :

- Nom de la micro entreprise créée.
- Forme juridique.
- Adresse.
- Objectifs.
- Etude de faisabilité du projet d’un point de vue économique et technique.
- Etc…

  • les informations relatives aux personnes créant la micro entreprise :

- Nom et prénom.
- Date de naissance.

- Adresse.
- Photographie.

- Diplômes obtenus.
- Lieu de formation professionnelle.

- Expérience professionnelle.
- Etc…

 

Recherche des capitaux nécessaires :

L’association « SOS Haïti Sidel », recevra les dossiers transmis par le responsable laïc du projet, en accord avec les Directeurs des écoles Salésiennes haïtiennes. Les différents partenaires, conscients des limites du système, savent que nous n’aurons pas la capacité d’aider tous les jeunes qui méritent de l’aide et un soutien. Il faudra faire des choix ! L’équipe «SOS Haïti Sidel» se chargera d’instruire le dossier et, dans la limite de ses possibilités, de trouver les financements nécessaires à travers l’Epargne Solidaire ou des subventions allouées par des organismes nationaux ou internationaux.

 

La convention :

Le financement du projet étant approuvé et trouvé, un « micro crédit » d’un montant maxi de 1000 dollars USsera accordé aux jeunes désireux de créer une petite entreprise ou un atelier de production ou de service après qu’une convention ait été établie et signée par les quatre partis concernés :

- Les bénéficiaires du « micro crédit ».
- Le Directeur de l’école professionnelle Salésienne dont ils sont issus.

- Le responsable laïc du projet.
- L’association « SOS Haïti SIDEL».


Cette convention stipulera, en plus des renseignements caractérisant les emprunteurs :

- Le montant du prêt accordé.
- Le taux du prêt accordé :
taux à 0%.

- Un échéancier comportant le nombre d’échéances, le montant de chacune d’elles et l’intitulé du compte bancaire sur lequel sera versé le remboursement.

- Les conditions d’acceptation d’un éventuel report d’une ou plusieurs échéances pour répondre à des cas d’urgence.

Elle comportera en plus :
- Un engagement des bénéficiaires à respecter les conditions mentionnées sur ladite convention.
- Un engagement du responsable laïc du projet à veiller à ce que les clauses de cette convention soient respectées.

Les remboursements :

Conformément à l’échéancier proposé, le responsable laïc du projet veillera à ce que les remboursements soient bien effectués sur le compte bancaire indiqué au niveau de la convention. Les emprunteurs seront bien conscients que, de la rigueur avec laquelle ils s’attacheront à honorer le contrat, dépendront notre désir et notre capacité à maintenir et poursuivre ce projet tourné vers les plus défavorisés.

Personnel et possibilités d’appui et de conseil :

Tous ces jeunes, désireux de créer leur « petite entreprise », pourraient bénéficier :

  • De l’assistance du responsable laïc du projet.
  • Des conseils des professeurs des centres de formation professionnelle pour ce qui concerne :

- Les problèmes juridiques inhérents à la création d’une « petite entreprise ».

- Les problèmes liés à la gestion d’une entreprise.

- La recherche des premiers travaux à exécuter.
- Les problèmes techniques rencontrés lors de l’exécution des différents travaux de service.

 

NOS COORDONNEES

SOS HAITI Sidel

Institut Lemonnier

60 rue d'Hérouville

CS 80269

14013 Caen Cedex 1


Téléphone : 02-31-46-72-00

 www.institut-lemonnier.fr

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

 

également:

 

Campus de Pouillé-Angers

BP 90049

49136 Les Ponts de Cé cedex

téléphone: 02-41-44-87-11

http://www.campus-pouille.com/

 

Giel Don Bosco

Les cours

61210 Giel-Courteilles

téléphone: 02-33-67-99-00

www.giel-don-bosco.org

PARTENARIAT:

Jérémy REULIER, viticulteur-récoltant dans l’Anjou (49) et ancien élève du Campus de Pouillé à Angers, est partenaire de notre association.

En cliquant sur le lien

http://vignoble-ecasserie.fr/

 

vous pourrez accéder à son site et ainsi découvrir ses vins d’Anjou.

En passant commande de la part de notre site internet, la commission de la vente sera reversée à SOS Haïti Sidel.

Merci

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© SOS Haiti Sidel